A la frontière….du réel !!!

IMG_2470

Lever 6h30. Arrivés sur l’île à 20h00 pour un parcours de grosso modo 250 kilomètres, nous pouvons dire que cette journée de transfert entre Cambodge et Laos, nous aura bien confortée dans notre envie de « slow travel » (« de voyage lent » pour ceux qui auraient toujours en travers de la gorge la guerre de cent ans).

Nous allons affronter notre deuxième frontière terrestre, celle où la corruption est érigée en art de vivre et où le policier burkinabé, le fonctionnaire guatémaltèque et le militaire sierra léonais font office de pleutres face aux Godzillas de la corruption.

Nous avons décidé de d’aborder ce passage de frontière en compagnie de la famille Colau avec laquelle nous partageons le voyage depuis trois semaines.

Il faut dire que nous avons entendu tout et son contraire sur cet endroit :

– 2$ pour que le douanier Cambodgien tamponne votre visa de sortie.

– 2$ en sus du visa pour que le douanier laotien vous accorde le visa d’entrée.

– 1$ pour un contrôle de température.

L’organisation sans faille des transports des deux côtés de la frontière fait que si vous ne vous pliez pas à leurs desideratas, vous vous risquez à ce que le bus parte sans vous et ainsi de vous retrouver sans autre moyen de transport à disposition (plusieurs familles ont vécu cette expérience sympa !)….

Bref, nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et avons pris un billet par personne comprenant, « soi-disant », le trajet de Banlung à Don Khone (l’île au Laos où nous devons arriver !).

Nous partîmes donc de bon matin, le cœur vaillant, ayant conditionné nos enfants pour cette dure et longue journée.

Des « Champs Élysées » de Banlung, notre premier mini van vient nous prendre à 8h00 devant notre GH et doit nous déposer à Stung Treng 138 kilomètres plus loin.

L'avenue de Banlung !

L’avenue de Banlung !

Notre 1er carrosse ...

Notre 1er carrosse …

2h30 plus tard, nous arrivons à Stung Treng. Oui, effectivement, en mini van, au Cambodge, il faut parfois 2h30 car entre deux points, le conducteur est pieds au plancher, mais entre ces points, les segments de route sont très courts :

Arrêt : « Je mets de l’essence ! » (Bien sûr, ne jamais le prévoir avant le départ !).

Arrêt : « Pipi » (ça serait trop simple de le faire à la station d’essence !).

Arrêt : « Tiens, c’est bizarre ce bruit ! » (Attention, cet arrêt peut être répétitif !).

Arrêt : « Ce 46ème passager veut peut-être monter dans mon mini van de 12 places ? ».

– Arrêt : « Punaise ! Là je capte super bien sur mon téléphone » (ce qui ne l’empêche pas, bien entendu, d’essayer d’envoyer des sms ou de téléphoner tout en conduisant à fond, d’une main et de surveiller d’un œil si un passager potentiel n’attend pas sur le bord de la route !).

Bref, je cesse mes digressions pour en revenir à Stung Treng.

Nous arrivons donc vers 10h30 dans un enclos à backpackers où l’on nous indique que notre prochain bus arrivera normalement vers 14h00. En gros, 3h30 à attendre, mais le lieu est agréable (de l’ombre, des tables, du WIFI, à boire… bref le luxe !). Au fil de ces 3h30, des minis vans jettent d’autres backpackers dans notre enclos et nous nous retrouvons à 19 en partance pour la frontière.

IMG_2457

Oh miracle ! 14h00. Le bus arrive en sens inverse chargé des moutons (euh? des voyageurs…) en provenance du Laos. Le GO du trajet cambodgien nous saute dessus pour changer de l’argent avant notre passage de frontière à un prix, bien sûr, «superhypragénialement » (selon lui !) intéressant et nous partons en direction du Laos.

Vu de l’extérieur le bus est agréable, mais deuxième miracle, en mettant le pied dedans, le « carrosse s’est transformé en citrouille » et l’intérieur est cassé, déglingué, le moteur a apparemment envie de se suicider et les amortisseurs ont eux déjà disparu (paix à leur âme !!!) ! Bref, 1h30 pour 68 kilomètres ce coup-ci !

Notre 2eme carrosse !

A 100 mètres de la frontière, le bus s’arrête et notre GO nous demande de remplir les papiers pour les visas, presque sans nous stresser (quick, quick, you have 20 minutes, the bus leave) et nous annonce 40$/visa soit effectivement 5$ de plus que l’officiel…… Sur les 19 voyageurs, deux rechignent et partent seuls faire les formalités sous l’opprobre de notre GO qui leurs affirme que le bus, côté Laotien, partira sans eux (vu de loin, effectivement, pas de moyen de transport !) !!!!! Nous les regardons partir tels deux éclaireurs sous le feu de l’ennemi et finalement, nous jetons l’éponge en pensant aux enfants. (A votre avis, y a un bus ou pas ?)…

 LA Frontière !

LA Frontière !

IMG_2463

Nous payons donc au total 20$ de plus (5$X4 pour les nuls en math) et nous avons nos visas 1h00 plus tard. Noah et Emma pactisant avec le milicien local, nous ferons même une photo avec l’ennemi ! (Bon, ça nous fait 20$ la photo tout de même !)

IMG_2465

Après la frontière, un mini bus nous attend et nous chargeons (c’est le mot) les 17 passagers restant et leurs bagages tout en scrutant les horizons pour retrouver les deux héros du jour. Chose faite 500 mètres plus loin puisqu’ils nous attendaient en buvant une beer lao avec les 5$ économisés !!!!! Bon, ils connaissaient le coup pour avoir franchi deux fois la frontière à cet endroit précis…

Nous arrivons donc bon an, mal an, vers 18h00 à Ban Nakasang, embarcadère pour les îles de Don Det et Don Khone. Notre GO (côté Laotien ce coup-ci) est censé nous donner les tickets pour le bateau pour Don Khone (compris dans le billet global… faut suivre !).

Bon, en 7 phrases, je vais résumer le truc qui a pris plusieurs minutes :

  • Nous : « Bonsoir, nous allons sur Don Khone ! ». (Toujours être poli avec les GO !).
  • Lui     : « Plus de bateau pour Don Khone ! ». (Succins mais clair !).
  • Nous : « Mais on a payé pour Don Khone ! ». (Poli, mais affirmatif !).
  • Lui     : « Pas mon problème, plus de bateau pour Don Khone ! ».
  • Nous : « Et donc ? ». (J’lui en colle une ou je transige ?).
  • Lui     : « Vous allez à Don Det ou vous restez là ! ».
  • Nous : « Bon, ben on va à Don Det alors ! ». (Magnamine !).

Nous nous retrouvons à quai, dans le noir, dans la « chaloupe » pour Don Det pendant plus d’une heure en regardant nos bateliers ivres morts qui ne se décident pas à partir.

Euh ? On fait quoi là ? Et bien tout simplement, nos bateliers n’ayant pas été payés par le GO Laotien, ne voulaient pas partir et noyaient leur chagrin. En gros, nous avons bien senti qu’ils étaient plus dévots à l’alcool de riz que fanatiques du bouddhisme…

Après quelques tergiversations et promesses téléphoniques par le GO d’un paiement prochain, nous partons enfin avec une certaine angoisse tout en ayant mis les enfants entre nous, prêts à gérer un quelconque effet « Titanic » (comme on pu le vivre nos comparses de « 5 Milleroad in Asia »  http://www.5milleroadinasia.com/2015/01/nous-sommes-a-don-khone-laos.html mais de jour eux !). Nous arriverons ENFIN à Don Det 20 minutes plus tard. Il faut croire que les chaloupes laotiennes, à l’instar des chevaux, connaissent le chemin pour ramener leurs maîtres (pas de photos de ces instants, nous avions réellement autre chose à faire J).

Nous jetterons littéralement nos sacs dans la première GH avant d’aller manger un morceau et de nous coucher. Pour finir, nous nous dirigerons finalement le lendemain vers notre destination initiale : Don Khone !!!!!!!!

Après notre premier passage de frontière Cambodgienne, il faut bien reconnaître que le douanier a eu raison de nous et à égalisé : 1-1.

9 réflexions sur “A la frontière….du réel !!!

  1. Le douanier, le douanier ! ben il a encore gagné … looool tu regrettes toujours pas la SNCF et les transports parisiens ?sinon concernant la photo du passage à la frontière : c’est un effet d’optique ou ça te réussit pas trop mal le resto midi et soir ??? 🙂

    J'aime

  2. Moi, j’sais pas mais quand je vais à l’étranger, je m’adapte !!
    J’observe avec discrétion, je découvre avec curiosité, j’apprécie avec amusement les coutumes locales… Surtout quand je suis en vacances et que j’ai le temps… et là, ça fait QUAND MEME 3 MOIS que ça dure, les vacances… !!
    Fais un effort quand même Boris avec les frontaliers ! Souplesse… Oups, désolée pour ce gros mot !
    J’aurai tout de même bien aimé te voir te bouffer les lèvres…
    Biz à tous les 4 !

    J'aime

  3. AAAAAhhhh!!!! Je rigole et je rigole…… Boris and cie, que de péripéties…. cette frontière!!!
    c’est « vivant » !!!!!! Tout en lisant, je m’amuse beaucoup, allez courage à tous
    la bise. Jojo/J-claude

    J'aime

  4. C’est toujours autant bien romancé ce blog!!!
    L’épisode embarcadère-don khone m’a fait beaucoup rire et m’a rappelle d’excellents souvenirs….!!!
    Ceci dit, nous avons passe une semaine au paradis sur don khone!
    Petit service a vous demander: pouvez vous taper la bise a Julie et Jim au sunsetparadise de notre part et des enfants?? Dernière guesthouse a gauche en sortant du bateau !
    Peut être allez vous y dormir d’ailleurs?
    Jim devait nous préparer une fiole de lao lao et on l’attend encore… Son laolao est une tuerie!! Et la cuisine de Julie excellente! Mais faut pas être pressée nous sommes au Laos!!
    Profitez!!!

    J'aime

    • Hello,
      j’avoue que votre nous avons pensé à vous lors de cette traversée…… 🙂 ! c’est ok pour le sunset paradise, nous sommes à 50M !
      A+
      boris

      J'aime

  5. Bon, c’est bien beau ce tour de l’Asie, les (très) belles photos, la découverte de l’Autre, bla-bla-bla, mais la seule info qui compte vraiment et finalement: t’as réussi à trouver un bar pour assister à la déroute de ton équipe favorite en terre bénie?
    Des bisous à tous les quatre, mes chatons!

    J'aime

    • Bon, ben je me réveille et….. La déroute est donc heureusement pour la « terre bénie » apparemment !!!!!! YESSSS 🙂 🙂

      bises à vous

      ps: Râle pas t’as l’habitude maintenant depuis 5 ans ……..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s